top of page

Les compulsions alimentaires : l’apport de l’hypnose

Dernière mise à jour : 22 mai


Les caractéristiques de la compulsion alimentaire


La compulsion alimentaire peut se traduire de différentes manières :

  • un réflexe automatique : la personne n’est plus à l’écoute de son corps et de son besoin ou non de manger, c’est devenu une habitude ancrée, qui se fait machinalement. Elle mange sans véritable faim soit par grignotage tout au long de la journée ou bien en dépassant le seuil de satiété.

Cela peut venir aussi d'apprentissages anciens comme “tu ne sortiras pas de table tant que tu n’auras pas fini ton assiette” ou “j’ai toujours pris un goûter”, etc...

  • faire face aux émotions : elle peut aussi bien concerner les émotions/ressentis désagréables : peur, tristesse, colère ainsi que le stress, les angoisses, l’anxiété, l’ennui, la solitude… la nourriture peut être associée à de l’apaisement, du soulagement, du réconfort… mais aussi des émotions agréables comme la joie, le bonheur, l’excitation…

Assez régulièrement, le comportement compulsif fait surgir des émotions : culpabilité, honte, dégoût… ce qui génère un cercle vicieux.

  • à un contexte : la compulsion arrive dans une situation la favorisant comme lorsqu’il y a un buffet à volonté, un apéro où il y a pleins de choses à grignoter…


On note également d’autres syndromes en lien avec l’alimentation :

  • le syndrome d’hyperphagie nocturne : des épisodes récurrents d'hyperphagie qui se manifestent pendant la nuit créant souvent des insomnies en raison d’une absence ou d’une quantité négligeable de nourriture ingérée au cours de la journée. Un quart de nos besoins caloriques sont consommés durant la soirée et la nuit.

Les problèmes de sommeil sont générateurs de troubles de l’humeur et d’anxiété.

  • l’orthorexie : correspond au soin apporté à manger sainement qui se transforme en une véritable obsession. On remarque que les personnes souffrent alors d’anxiété à tout contrôler : leurs repas à l’extérieur, le choix des aliments… Ce comportement impose un système très contraignant, qui empêche toute spontanéité dans la manière de s’alimenter.

  • le mérycisme : correspond à la régurgitation volontaire et répétée des aliments. Les aliments ingérés sont en partie digérés puis réexpédiés dans la bouche de manière volontaire. Les aliments sont de nouveau mastiqués puis réingérés ou recrachés.


On retrouve un cercle vicieux ou la personne, par besoin de contrôle total sur son alimentation, se retreint. Par cette restriction, cela engendre des émotions désagréables, des frustrations mais aussi des conséquences physiques comme des carences et le besoin vital de manger. Ce mode de fonctionnement entraîne à un moment donné une perte de contrôle qui enclenche un nouveau cercle vicieux de la compulsion alimentaire.



Les systèmes compensatoires développés face à la compulsion alimentaire

On retrouve souvent les personnes touchées par la compulsion alimentaire en surplus de poids et ressentent souvent un sentiment de honte vis-à-vis de leur corps, de non acceptation de soi et de baisse d’estime de soi. Une quête de la minceur peut s’en suivre, souvent associée illusoirement au bonheur.


Certaines personnes vont faire en sorte de se faire vomir suite aux excès alimentaires qui ont précédé, on parle de boulimie (pour en savoir plus, cliquez ici), parfois associée à une addiction au sucre (article sur le sujet ici). Dans le cas contraire, certaines personnes ne s’alimentent pas suffisamment pouvant aller jusqu'à l’anorexie.


Parfois, certaines personnes se mettent à compenser leurs excès alimentaires avec de l’exercice physique à outrance. Les personnes s’imposent un entraînement intensif au-delà de ce qui est utile pour la santé ou la performance sportive.

Ce comportement compulsif est utilisé en vue d’éliminer les calories ingérées afin d’éviter de prendre du poids ou en perdre. L’objectif est également de réduire la culpabilité ou l’anxiété reliée au fait de manger excessivement.


On note aussi, plus souvent chez les hommes, un trouble obsessionnel compulsif dysmorphophobique (obsession excessive sur une imperfection physique ou un défaut non réel) concernant la masse musculaire. Ils se jugent trop minces ou pas assez musclés, ils se mettent à pratiquer des activités sportives dans l’excès avec des compléments alimentaires et une obsession d’une alimentation bien spécifique pour développer une masse musculaire, alors que leur corps peut revêtir un aspect normal ou déjà très musclé.



Les causes de la compulsion alimentaire


Diverses causes sont mises en évidence :

  • des études ont mis en évidence que dans 80% des cas, la compulsion alimentaire débute suite à un régime hypocalorique.

  • des états dépressifs ou anxieux favorisent grandement le développement de la compulsion alimentaire pour faire face aux émotions désagréables

  • suite à une grossesse

  • des traumatismes de l’enfance : on retrouve dans un cas sur dix un traumatisme d’ordre sexuel, mais aussi un rapport déjà compliqué à l’alimentation dans la famille, un système familial compliqué, …

  • manque de confiance en soi, peur d'être jugée, mal-être… compensé par la nourriture

compulsion alimentaire hypnose paris 20 laurie le borges



L’apport de l’hypnose face à la compulsion alimentaire


L’état hypnotique permet d’agir sur les schémas de pensée dont ceux qui sont inconscients et qui ont une influence sur nos habitudes alimentaires.


En hypnose, l’écoute du corps, de ses signaux, de ses véritables besoins se développent. Notre corps dispose de signaux internes indiquant lorsqu’on a faim ou bien la satiété.

Cependant, ces signaux sont parfois oubliés. Un réapprentissage à travers l’état d’hypnose pour les reconnaître et les écouter afin de manger de manière plus consciente et de répondre aux besoins réels du corps ce qui permet de mettre en place de nouvelles habitudes alimentaires.


L’hypnose permet aussi de renforcer la confiance en soi, l’estime de soi, l’image corporelle plus positive.

Un accompagnement en hypnose pour la compulsion alimentaire se fait en général sur plusieurs séances, en fonction de l'objectif en lui-même, de l'implication de la personne, de la complexité de la situation, etc…


C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici


Bien à vous,

Laurie Le Borgès

Hypnose Paris 20

06 83 98 01 24


130 vues0 commentaire

Comments


bottom of page