Le stress des cadeaux de Noël et des fêtes de fin d’année

Dernière mise à jour : 6 mai


Est-ce que le plaisir d’offrir et la joie de recevoir sont communs à tout le monde ?

Ce n’est pas vraiment le cas. Certaines personnes ressentent une forte angoisse liés aux cadeaux de Noël ! Ce stress serait important pour un grand nombre de personnes.

La peur de ne pas trouver la bonne idée, de peur de manquer de temps ou encore la crainte des ruptures de stock sont les sources les plus importantes.

cadeau de noël fête de fin d'année hypnose, hypnose Paris 20, Laurie Le Borgès hypnothérapeute Paris 20

Certaines études ont démontré que la majorité du temps, les personnes offraient plus par obligation que par réel plaisir.

Les thèmes de l’offrande et de la dette sont inconsciemment sous-jacents.

Derrière le fait d’offrir un cadeau, il y’a tout ce que ça représente pour chacun : pour certains, le cadeau met en avant la qualité de la relation ou à l’inverse sa médiocrité.

Un acte qui paraît anodin, joyeux se révèle véhiculé l’importance qu’on accorde à la personne et à la relation. Si la relation n’est pas au beau fixe, la personne aura du mal à s’investir dans l’achat du cadeau, à y accorder du temps et de l’argent.



La peur de ne pas trouver la bonne idée de cadeau de Noël


Chaque année doit être une preuve de créativité pour certains, trouver le cadeau original, celui qui fera vraiment plaisir et rendra la personne heureuse, montrant à quel point la relation est importante. Ceci peut générer une pression pour trouver LA bonne idée. Certaines personnes passent un temps énorme dans les magasins ou sur internet pour trouver l’idée du siècle.

C’est pourquoi demander à la personne ce qu’elle désire épargne la mauvaise surprise de ne pas choisir le bon cadeau, permet de faire baisser le niveau de stress et fait forcément plaisir à la personne qui reçoit le cadeau.



Le manque de temps

Certaines personnes ont des emplois du temps très chargés, sont surmenées, d’autres ont des difficultés à réaliser des tâches qu’ils ne considèrent pas comme productives… Ces personnes ont tendance à appréhender la période des fêtes, à se sentir coupable de ne pas accorder assez de temps pour le choix des cadeaux pour les personnes qu’ils aiment. Un stress est généré. Ils vivent souvent mal le moment de la distribution des cadeaux, par sens de culpabilité ou de honte d’avoir pas choisi le cadeau adapté.


Vous retrouverez un article sur le surmenage ici



Les cadeaux blessants ou décevants


Recevoir un cadeau n’est pas pour autant moins stressant pour tout le monde.

Recevoir un cadeau qui ne nous plait pas et garder l’apparence pour ne pas blesser la personne qui a offert le cadeau n’est pas plaisant. Certaines personnes vivent mal cette fausse apparence qu’ils doivent garder ou alors sont honnêtes mais ont à vivre un moment de gêne, de malaise. La relation peut parfois en pâtir.

Les frustrations aussi que l’on peut avoir lorsqu’on est enfant et qu’on ne reçoit pas les cadeaux rêvés : la poupée rêvée, la petite voiture de course…


Une pression s’installe sur la personne qui reçoit le cadeau, une réaction expressive de joie est attendue. La question de la réciprocité, du donnant donnant est interrogée dans ces gestes d’apparence anodins.



Le manque d’argent

Certains ont des moyens financiers faibles et se sentent coupables de ne pas offrir des cadeaux de plus grandes valeurs, de peur que les personnes pensent qu’ils ne les apprécient pas assez et donc de ne plus être appréciés, aimés.

Il faut bien se rappeler qu'offrir des cadeaux pour Noël est une coutume qui remonte au 17e siècle dans le monde chrétien. Les cadeaux étaient alors essentiellement réservés aux enfants de notables et de souverains.

Pour en savoir plus sur la peur du manque c'est ici



La phobie de Noël


La “natalophobie” ou encore la phobie de Noël est associée à une peur irrationnelle et incontrôlable des fêtes de fin d’année et de ce qu’elles représentent.

Beaucoup de personnes n’aiment pas la fin de l’année, ont des mauvaises relations avec la famille, se sentent obligés d’assister aux repas interminables, où ils s’ennuient, ne se sentent pas à leur place, pas dans une atmosphère bienveillante. Certains ont un poids familial lourd à porter et revoir les personnes concernées fait remonter le passé. D’autres font le choix de ne rien faire pour les fêtes de fin d’année mais ne se sentent pas à l’aise quand ils doivent en parler ou se sentent extrêmement seuls en cette période.

Pour en savoir plus sur le poids des obligations familiales, vous trouverez un article sur le sujet ici

La nervosité à l’approche des fêtes peut amener à des somatisations : douleurs au ventre, problèmes de peau (eczéma, psoriasis…), migraines…


Plus on apprend à s’écouter, à écouter ses envies plus il y’a de chance que les fêtes de fin d’année se passent mieux. Si vraiment vous n’avez aucune envie d’y aller, peut-être que la question à se poser est de se demander pourquoi vous vous forcez ? Un travail sur soi peut être nécessaire.


C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici


N'hésitez pas à partager si l’article vous a plu !


Bien à vous,

Laurie Le Borgès

Hypnose Paris 20


Bibliograpie

Huffpost lien

Top Santé lien

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout