Perdre du poids avec l'hypnose

Dernière mise à jour : 2 avr.

Addiction alimentaire, trouble du comportement alimentaire

Une addiction à l’alimentation correspond à une relation de dépendance par rapport à certains aliments riches en graisse ou en sucre, et est associé aux critères DSM de dépendance à une substance. Vous retrouverez une article sur l'addiction au sucre ici


Les troubles du comportements alimentaires correspondent à des perturbations graves du comportement avec des répercussions nocives sur la santé physique et mentale. On retrouve - l'anorexie caractérisée par une obsession de maigrir à tout prix et toujours plus. Les restrictions imposées par la personne elle-même sont constants avec une déformation de la perception de son corps, qu'on appelle dysmorphophobie. La personne à l'impression d'être grosse même lorsqu'elle est maigre. Régulièrement, la personne ne remarque pas que ce n'est pas un comportement "normal" alors qu’elle se met en danger. Dans le pire des cas, l'anorexie entraine la mort.

- la boulimie caractérisée par la répétition de crises incontrôlables où la personne se rue sur la nourriture dans des quantités astronomiques. Ces crises engendrent un sentiment de culpabilité important et d'une tentative de contrôler son poids par différents moyens, que ce soit par des vomissements, des laxatifs ou une activité physique à outrance. Le poids est souvent normal ou parfois un peu bas. Ce comportement a de graves conséquences sur la santé : problèmes cardiaques, carences, ostéoporose, perte de cheveux...

- l'hyperphagie qui est caractérisée par des crises de boulimie alimentaire sans les techniques de contrôle du poids. Elle engendre une prise de poids souvent mal vécue.

Un suivi psychologique est nécessaire pour les différents troubles du comportement alimentaire.

l'hypnose pour mincir, perdre du poids, hypnose paris 20, Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 20
Perdre du poids à l'aide de l'hypnose

Je n'arrive pas à perdre du poids sans raison apparente


De nombreux obstacles psychologiques peuvent bloquer la perte de poids : le besoin de réconfort, le rapport familial passé, le rapport à son corps, la sévérité/les exigences trop importantes vis-à-vis de soi-même...

Pour certaines personnes, le fait de ne pas accepter d'avoir des défauts, d’être à la recherche perpétuelle de la perfection aboutit à un certain moment dans la vie, à l’extrême opposé de ce que la personne recherchait à la base.


En général, plusieurs raisons reviennent :

1. le contexte familial

Quand toute la famille est bien en chair, inconsciemment perdre du poids c'est se faire remarqué(e), c'est sortir du schéma familial qui se perpétue, c'est refusé une partie de "l'héritage familial". Cela peut être considéré comme un rejet, avec la peur de blesser les proches.

Dans d'autres circonstances, à l'inverse, dans une famille de personnes minces, avec valorisation à outrance du corps, et le rejet systématique de l'embonpoint, inconsciemment une forme de rébellion peut se mettre en place afin de rejeter le système familial, mal vécu.


2. Le rapport au plaisir/désir

Les kilos peuvent être une barrière rassurante contre le désir, celui des autres mais aussi le sien. Ils permettent de refouler les peurs liées à la séduction et la sexualité.

Suite à une agression sexuelle, une personne peut prendre du poids pour se sentir plus en sécurité vis-à-vis du regard extérieur.

3. Le besoin de réconfort

En période de stress, de charge mentale, d'ennui, de déception..., la nourriture permet d'apporter du réconfort. Et c'est rarement sur les radis ou les pommes sur lesquels on se jette... dommage on aurait fait le plein de vitamines.

Le fait de manger enclenche la sécrétion d'endorphines qui a des vertus anxiolytiques. C'est pourquoi dans un premier temps, manger apaise. Mais souvent, ayant conscience du nombre de calories ingurgitées, la mauvaise conscience se réveille tandis que le problème de fond n'est pas réglé. En mangeant, on tente d'oublier nos problèmes, mais on ne fait que fuir et on ne les résout pas.


4. L'exigence envers soi-même

L'idée d'avoir un corps parfait pour une vie parfaite.

Maîtriser son poids correspond à un besoin narcissique prouvant la capacité à maîtriser sa vie et à réussir : couple, carrière, vie sociale... Au début, c'est une maîtrise poussée à l'extrême de contrôler le moindre aliment ingurgité, quitte à avoir encore faim. Ce qui, à un moment donné, provoque une perte de contrôle et se développent des compulsions incontrôlables, voire dans certains cas des troubles du comportement alimentaires : la boulimie (vous trouverez un article sur le sujet ici), l'hyperphagie, l'anorexie... Il y a un écart entre la projection fantasmée de sa vie et la réalité, le combat est perdu d'avance.


Les conséquences d'une prise de poids importante

Les conséquences peuvent avoir un impact négatif sur de nombreux aspects : - du point de vue physique : difficulté respiratoire, douleurs musculaires... - au niveau de la santé : diabète, cholestérol... - sur le plan psychologique : ne plus s'aimer, s'apprécier, l'estime de soi, la confiance en soi diminuent... ceci peut amener à la déprime voire à la dépression. Il est important de noter qu'en général, l'appréciation de soi même, la confiance, l'estime de soi... n'étaient déjà pas présents avant de prendre du poids. Et c'est le cercle vicieux qui s'installe : "je ne m'aime pas, je prends du poids, je m'aime encore moins, etc..."


En quoi l'hypnose peut apporter une aide dans la gestion du poids ?

L'hypnothérapeute prend le temps d'aller comprendre les mécanismes qui ont amené ce mode de fonctionnement pour travailler sur les différents leviers qui ont engendré la prise de poids. Le travail consiste à définir en premier lieu les causes afin de pouvoir orienter le travail le plus efficacement possible. - les causes psychologiques qui bloquent la perte de poids - l'addiction alimentaire

- les troubles du comportement alimentaire. En parallèle d'un accompagnement médical et psychologique, l'hypnose peut apporter une aide. Veuillez consulter au préalable votre médecin traitant.


Pour en savoir plus, vous trouverez un article sur les compulsions alimentaires ici


Avec l'hypnose, il faut compter en général, une perte de 2 à 3 kilos par mois, sans régime restrictif, afin que la perte de poids se fasse sans éprouver de manque, de frustrations et soit durable dans le temps. Pour en savoir plus : ici Si vous éprouvez des difficultés à savoir comment manger équilibré, il est recommandé de voir en parallèle un nutritionniste ou un diététicien. C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici

N'hésitez pas à partager si l'article vous a plu !

Bien à vous, Laurie Le Borgès Hypnose Paris 20

Bibliographie

- Passeport Santé lien

- Doctissimo lien

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout