La personnalité schizoïde

Dernière mise à jour : 17 avr.

La personnalité schizoïde se caractérise par un détachement des relations sociales et une froideur émotionnelle, une forme de retrait. La prévalence est de 3,1% à 4,9% de la population générale. Cette personnalité est plus souvent présente chez les hommes.

personnalité schizoide hypnose paris 20, laurie le borges hypnothérapeute paris 20

D’après le DSM, dix troubles de la personnalité sont regroupés en trois groupes fondés sur des similarités descriptives. Le groupe A correspond aux personnalités froides, bizarres ou excentriques et inclut les personnalités schizoïde, paranoïaque et schizotypique (pour en savoir plus sur la personnalité schizotypique, c'est ici).


4 critères au minimum doivent être présents parmi les critères ci-dessous pour valider un trouble de la personnalité schizoïde:

  • pas de recherche ni d’envie d’avoir des relations proches, y compris les relations familiales. Le CIM-10 met en évidence une indifférence nette aux normes et conventions sociales. Quand elles ne sont pas respectées, ce n’est pas intentionnelles de leur part (au contraire du trouble de la personnalité antisociale).

  • choisi presque toujours des activités solitaires

  • ont peu de relations amoureuses, se mettent rarement en relation longue

  • peu ou pas d'intérêt pour les relations sexuelles avec d’autres personnes

  • n’éprouve du plaisir que dans de rares activités, voire aucune ex : jeux vidéos...

  • n’a pas d’amis proches ou de confidents. Il ne désire pas en avoir, c’est un choix personnel de la solitude

  • semble indifférent aux critiques et aux éloges des autres

  • émoussement de l’affectivité

  • préoccupation excessive par l’imaginaire et l’introspection

  • capacité limitée à exprimer aussi bien des sentiments agréables, chaleureux et tendres envers les autres que des sentiments plus désagréables tels que de la colère

  • semble indifférent ou parfois hautain, souvent parce qu’il a une mauvaise image de lui-même et/ou a besoin de garder une distance pour se protéger. Il a peur de l’intrusion par autrui.

  • possède une armure de protection, doit s’ouvrir pour pouvoir entrer un peu en interaction avec autrui

  • est dans une bulle de retrait : repli sur soi, protection

  • impression de froideur et d’absence total d’affects



Les caractéristiques de la personnalité schizoïde


On retrouve plusieurs éléments communs :

  • souris peu

  • répond de manière très brève, voire parfois laisse le silence s’installer, dans une atmosphère qui peut être désagréable

  • est dénuée d’une bonne partie d’émotions

  • a un ton de voix monocorde

  • attrait pour la la méditation, aux pensées abstraites, difficiles d’accès à autrui


Aaron Beck, psychiatre américain, fondateur de la thérapie cognitive, a parlé de phrases typiques que l’on entend de la part de personne ayant un trouble de la personnalité schizoïde :

  • "J'ai besoin de mon espace

  • “Je ne suis pas comme les autres”

  • “Je trouve que ce qu’ils disent est inintéressant, je bois et fume pour faire comme eux et m’intégrer"

  • “Je ne comprends pas pourquoi les autres sont heureux ensemble”

  • La vie est plus simple sans les autres”

  • Ils devraient me laisser seul(e)”

  • “Il est mieux pour moi de garder mes distances et de faire profil bas”

  • “Je suis un inadapté social”

  • “La vie est fade et ingrate”

  • “Je suis vide en moi”


On retrouve plus facilement ces personnes dans des métiers où ils peuvent être seuls : veilleur de nuit, métiers de l’informatique, comptable, écrivain, camionneur sur long trajet, garde forestier, berger, gardien de phare, artiste (qui ont besoin d'être seul dans leur imaginaire)...


Les personnalités qui vivent en ermites peuvent présenter des traits de personnalité qui peuvent être considérés comme schizoïdes. Mais, ce n’est que quand ces traits sont rigides, inadaptés, et qu’ils causent une altération importante du fonctionnement de la personne ou une souffrance subjective qu’ils peuvent alors être définis comme trouble de la personnalité schizoïde. De plus, un diagnostic de trouble de la personnalité quel qui soit est posé si une personne manifeste des modes de comportement et de cognition inadaptés qui se présentent dans au moins deux des domaines suivants :affectivité, fonctionnement interpersonnel, cognition ou contrôle des impulsions.



Quelles sont les solutions envisageables ?


La majorité des personnes ayant un trouble de la personnalité schizoïde ne ressent pas le besoin de suivre une thérapie.


Il organise sa vie pour ne pas trop ressentir de dissonance. Lorsque son environnement est stable, il peut arriver à fonctionner de façon assez satisfaisante.

Ils viennent plus souvent lorsqu’ils se sentent obligés d'avoir plus de proximité interpersonnelle qu’ils ne peuvent supporter. Ils viennent également lorsque l’environnement scolaire ou professionnel se dégrade.


La première étape lorsqu'une personne souhaite se faire accompagner est de rendre visite à son médecin traitant ou un psychiatre afin d’établir un diagnostic.

La thérapie cognitivo comportementale (TCC) qui met l’accent sur les interactions sociales peuvent apporter une aide intéressante.

Peu de données sur les effets d’une psychothérapie ou de médicaments sur le trouble de la personnalité schizoïde sont présents.

En complément d’un suivi psychiatrique, l’hypnose peut apporter une aide.



C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici


Si l'article vous a plu, n'hésitez pas à le partager :)


Bien à vous,

Laurie Le Borgès

Hypnose Paris 20



74 vues0 commentaire