Déconfinement : quels sont les effets psychologiques ?

Dernière mise à jour : 5 avr.

Certains étaient impatients, d'autres l'appréhendaient. Pour un certain nombre de personnes, le déconfinement a été plus compliqué que le confinement. De nombreuses craintes peuvent avoir lieu comme la peur de reprendre le travail, l’angoisse de mettre son enfant à l’école, se retrouver confronté(e) à des difficultés financières, la peur d’être contaminé(e) ou de contaminer ses proches...

gérer les émotions deconfinement, hypnose paris 20, hypnose Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 20
Les effets psychologiques du déconfinement

La peur d’être contaminé(e) ou de contaminer

Vivre pendant deux mois avec des interactions sociales très limitées a des impacts psychologiques. Certaines personnes ont eu peur d’être infectées et de tomber gravement malades au contact d'autres personnes. Même en ayant adopté les mesures de protection nécessaires, ils s’imaginent le pire. Une peur des autres peut se développer. Des personnes qui n’étaient pas hypocondriaques ont développé cette phobie. Certains ont eu peur de se faire contaminer par leurs collègues en reprenant le travail. D'autres personnes ont eu peur dans les transports en commun, la peur de toucher quoi que ce soit qui pourrait être potentiellement contaminé... Se faire vacciner a permis a certains de prendre du recul, à se sentir plus protéger. La phobie a alors pris moins d'ampleur.

L'impact de la reprise du travail suite au déconfinement

Apprendre à rester chez soi a été plus ou moins long en fonction de chacun. Certains se sont très vite adaptés et l'ont fortement apprécié, se sentant à l'abri des agressions extérieures, plus facilement maître de leur temps. Le retour au travail a pu être ressenti comme un perturbation brutale dans le nouveau quotidien qui s'était installé, dans un contexte qui peut se révéler anxiogène étant marqué par la crise sanitaire d'ampleur mondiale qui continue de faire parler d'elle. Un état de stress a pu se manifester. Après les deux confinements, de nouvelles habitudes avaient été créées, et il a été nécessaire de nouveau de les changer. Les conditions de travail ne reviendront pas tout de suite à la normale, une réadaptation professionnelle s'est imposé avec de nombreuses questions telle que : - Comment vais-je aller au travail ? - Comment va t-on être géographiquement positionné dans les bureaux ? - Combien de jours en télétravail ? ... Pour la majorité des personnes, cette adaptation se fait de nouveau très bien, étant donné cette capacité incroyable que l'humain possède d'une forte adaptabilité. Cependant, ce n'est pas forcément le cas de tout le monde.


La gestion des émotions suite au déconfinement

De l’agressivité, de l'impulsivité, de la méfiance se sont manifestées pendant le confinement et ont continué d’être présent lors de la phase de déconfinement. Face à l'incertitude élevée sur l'évolution de l'épidémie, sur les répercussions économiques, sur les peurs d'un ennemi invisible..., les réactions émotionnelles ont été plus facilement à fleur de peau. On a pu remarquer certaines réactions excessives si quelqu'un éternuait ou toussait de trop près par exemple. Des troubles peuvent fortement de se développer, comme : - l'hypocondrie : la peur de tomber malade - l'anthropophobie : la peur des autres - l'agoraphobie : la peur de la foule, des lieux où il est difficile de sortir rapidement - la blemmophobie : la peur d’être jugé pas "normal", pas conforme, pas en bonne santé... - les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) : les personnes souffrantes de TOC ont des pensées préoccupantes qui sont sans cesse présentes, et deviennent obsessionnelles. Elles se sentent obligées pour les empêcher de venir ou pour les faire partir de s'instaurer des rituels spécifiques, d'où la partie compulsive (article ici)

Pour en savoir plus sur les phobies, vous trouverez un article ici

Certaines de ces problématiques psychologiques étaient déjà présentes pour certains avant le covid-19 et cette période n'a fait que les accentuer et les rendre plus évidents. Pour connaitre les effets du confinement, vous trouverez un article consacré au sujet ici

Quelques pratiques utiles pour gérer ses émotions

Il est donc important d'avoir conscience de tous ces éléments. D'autant plus que l'humain a une grande capacité qu'on oublie très souvent, celle de s'adapter régulièrement et de sortir de sa zone de confort. C'est pourquoi nous pouvons nous adapter assez rapidement et changer de nouveau d'habitude. Certaines pratiques peuvent être utiles : - noter les points positifs et les points négatifs. Ne fuyez pas les éléments qui vous font peur. C'est normal de ressentir ces émotions dans cette période et lorsque vous y faites face, vous pouvez commencer à imaginer des solutions. En ayant plusieurs solutions possibles, vous rassurez cette partie de vous-même qui a peur de l'incertitude. - si certains troubles ont été accentués et deviennent difficiles à gérer, ou si un stress post traumatique s'est déclenché, se faire accompagner peut être une solution. - concernant la gestion des émotions, vous trouverez une série d'articles pour apprendre à mieux les maîtriser ici : Gérer ses émotions - Episode 1 Vous pouvez également voir le webinar sur le sujet : lien - c'est peut être l'occasion de se mettre à des activités qui ont de nombreux bienfaits sur le corps et l'esprit : yoga, méditation, relaxation, étirements.... C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici

N'hésitez pas à partager si l'article vous a plu !

Bien à vous, Laurie Le Borgès Hypnose Paris 20 Bibliographie - Santé Journal des Femmes lien - France Culture lien

105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout